ADIJA – 7 ans en octobre (F) – MADAGASCAR – Ankazomanga

Formulaire de parrainage

Icon Heading

    Titre

    Nom

    Prénom

    E-mail

    Adresse - Rue

    Code postal

    Ville

    Pays

    Téléphone

    GSM


    Engagement de Parrainage
    Je m'engage à parrainer cet(te) enfant.

    Type d'engagement
    Parrainage Simple (30 EUR/mois)Parrainage Plus (37 EUR/mois)

    Le supplément du choix ''Parrainage Plus'' alimente un fond général qui finance des projets ponctuels selon les initiatives locales de nos partenaires.

    Je peux lire : AnglaisEspagnolPortuguais

    Je peux écrire : AnglaisEspagnolPortuguais


    Je souhaite recevoir gratuitement les mails de nouvelles et d'informations du SEL Projets
    OuiNon

    Pour notre gestion, comment êtes-vous venu sur le site

    En application de la loi du 8/12/1992 relative à la protection de la vie privée, en écrivant au SEL Projets (par courrier ou à l'adresse info@selprojets.be), vous pouvez accéder à ces informations, les modifier ou les supprimer. * Les données que nous gérons ne sont ni données, ni échangées, ni prêtées, ni louées, ni vendues.

    MG5500572 Adija portrait

    ADIJA – 7 ans en octobre (F) – MADAGASCAR – Ankazomanga

    Icon Heading

    Adija est une petite fille timide. Elle aime jouer à la marelle ou aux élastiques avec ses copines. Elle vit dans le bidonville d’Ankazomanga. Ses parents sont divorcés depuis plusieurs années. Adija, sa sœur et ses deux grands frères vivent avec leur Maman et n’ont plus vu leur Papa depuis le divorce. Seule la mère subvient au besoin de sa famille. Elle est lavandière et porteuse d’eau afin de gagner sa vie. Malgré cela, les enfants souffrent de malnutrition et tous ne sont pas scolarisés. La Maman n’arrive pas à payer les frais scolaires tous les ans. Et même si les frais scolaires sont payés, les fournitures ne sont jamais complètes. Avec cette, la crise liée au COVID-19, chaque jour est un combat. « Heureusement que nous sommes en bonne santé » déclare la Maman. Mais elle a moins de travail et sans parrainage, il est fort peu probable qu’Adija entre à l’école. Pourtant, elle rêve de devenir institutrice plus tard. Comme beaucoup de petite fille, elle aime également jouer à la poupée, courir, sauter à la corde ou au Tantare, jeu traditionnel où les enfants racontent des histoires codifiées en utilisant des cailloux comme personnage.